xx
X


Camping du Lac
X


Film d' Eléonore Saintagnan avec Eléonore Saintagnan, Anna Turluc'h, Jean-Benoît Ugeux
Durée


Synopsis :
Éléonore roule vers l’Ouest. Elle tombe en panne au milieu de la Bretagne. Contrainte d’y passer un certain temps car le nouveau carburateur pour sa voiture semble ne jamais arriver, elle s’installe dans l’un des mobil-homes du Camping du Lac. Un lac donc, dans lequel vivrait un monstre. Elle se met à observer ses habitants, tous singuliers, et bientôt les touristes, qui arrivent en masse. Surtout, elle attend d’apercevoir la bête. À quoi peut-elle ressembler ? Et d’ailleurs, est-ce vraiment cela qu’Éléonore attend ?


Critiques :
Avec Camping du Lac, sélectionné au Festival de Locarno dans la section Cineasti del presente, Eléonore Saintagnan fictionnalise son approche documentaire, en raccrochant le réel à des récits légendaires relevant aussi bien de l’hagiographie que de la légende folklorique.Eléonore Saintagnan explore l’art délicat de l’affabulation, le sien, celui aussi des ses voisins, qui réécrivent leur histoire au gré de leurs failles et leurs espoirs, avec une économie de moyens qui donne de l’âme au récit, et permet de l’incarner au plus près, dans sa douce fantaisie.
Aurore Engelen

La Petite vadrouille
X


Film français de Bruno Podalydès avec Daniel Auteuil, Sandrine Kiberlain, Denis Podalydès
Durée : 1h36


Synopsis :
Justine, son mari et toute leur bande d'amis trouvent une solution pour résoudre leurs problèmes d'argent : organiser une fausse croisière romantique pour Franck, un gros investisseur, qui cherche à séduire une femme.


Critiques :
Cette joyeuse bande d’acteurs de talent, nous offre un film rempli de fantaisie, de gaieté, de situations burlesques et décalées aussi réjouissantes que farfelues.

Juliette au printemps
X


Film de Blandine Lenoir avec Izïa Higelin, Sophie Guillemin, Jean-Pierre Darroussin
Durée : 1h36


Synopsis :
Juliette, jeune illustratrice de livres pour enfants, quitte la ville pour retrouver sa famille quelques jours : son père si pudique qu’il ne peut s’exprimer qu’en blagues, sa mère artiste peintre qui croque la vie à pleines dents, sa grand-mère chérie qui perd pied, et sa sœur, mère de famille débordée par un quotidien qui la dévore. Elle croise aussi le chemin de Pollux, jeune homme poétique et attachant. Dans ce joyeux bazar, des souvenirs et des secrets vont remonter à la surface.



Critiques :
Avec ce quatrième film, la réalisatrice Blandine Lenoir poursuit son travail d'exploration de la figure féminine, et plus largement humaine, dans ce qu'elle a de plus complexe, loin des stéréotypes et dans un ton qui est le sien, une légère oscillation entre la drôlerie et le tragique, qui fait mouche.
Franceinfo Culture
Adaptée d’un roman graphique de C. Jourdy, cette comédie oscille avec bonheur entre mélancolie poignante et burlesque réjouissant.
Les Fiches du Cinéma


The Bikeriders (vo) (VO)
X


Film américain de Jeff Nichols avec Austin Butler, Jodie Comer, Tom Hardy
Durée 1h56


Synopsis :
Dans un bar de la ville, Kathy, jeune femme au tempérament bien trempé, croise Benny, qui vient d’intégrer la bande de motards des Vandals, et tombe aussitôt sous son charme. À l’image du pays tout entier, le gang, dirigé par l’énigmatique Johnny, évolue peu à peu... Alors que les motards accueillaient tous ceux qui avaient du mal à trouver leur place dans la société, les Vandals deviennent une bande de voyous sans vergogne. Benny devra alors choisir entre Kathy et sa loyauté envers le gang.


Critiques :
Fort de ses formidables acteurs, The Bikeriders explore avec exaltation puis nostalgie une mythologie américaine. Preuve que Jeff Nichols est l'un des cinéastes les plus passionnants de sa génération.

Maria
X


Film français de Jessica Palud avec Anamaria Vartolomei, Matt Dillon, Yvan Attal
Durée : 1h40


Synopsis :
Maria n’est plus une enfant et pas encore une adulte lorsqu’elle enflamme la pellicule d’un film sulfureux devenu culte : Le Dernier tango à Paris. Elle accède rapidement à la célébrité et devient une actrice iconique sans être préparée ni à la gloire ni au scandale…


Critiques :
Regard d'une cinéaste sur le calvaire d'un tournage et les affres de la gloire, ce biopic a une valeur quasi-documentaire à l'ère post #MeToo. C'est aussi un magnifique portrait de femme bafouée qui fait songer aux destins brisés de Romy et Marilyn.

Les Gens d’à côté
X


Film français de André Téchiné avec Isabelle Huppert, Hafsia Herzi, Nahuel Perez Biscayart
Durée : 1h25


Synopsis :
Lucie est une agent de la police technique et scientifique. Son quotidien solitaire est troublé par l’arrivée dans sa zone pavillonnaire d’un jeune couple, parents d’une petite fille. Alors qu’elle se prend d’affection pour ses nouveaux voisins, elle découvre que Yann, le père, est un activiste anti-flic au lourd casier judiciaire. Le conflit moral de Lucie entre sa conscience professionnelle et son amitié naissante pour cette famille fera vaciller ses certitudes…


Critiques :
André Téchiné arrive toujours à nous toucher en alliant narration fluide et mise en scène élégante, dans un récit fidèle à son univers, avec une Isabelle Huppert une fois de plus impériale.
aVoir-aLire.com

Gloria ! (vo) (VO)
X


Film italien de Margherita Vicario avec Galatea Bellugi, Carlotta Gamba, Veronica Lucchesi
Durée : 1h46


Synopsis :
Venise, au 18ème siècle. A l'Institut Sant'Ignazio, orphelinat et conservatoire pour jeunes filles, tout le monde s'agite en vue de la visite imminente du nouveau Pape et du grand concert qui sera donné en son honneur. Teresa, jeune domestique silencieuse et solitaire, fait alors une découverte exceptionnelle qui va révolutionner la vie du conservatoire : un piano-forte.


Critiques :
Le film déploie une liberté et une énergie vivifiantes, n’hésitant pas à oser les anachronismes musicaux, et nous entraîne dans une sarabande joyeuse et débridée, ne négligeant ni l’humour, ni le soin apporté aux images.
La Croix

Love Lies Bleeding (vo)
X


Film américain de Rose Glass avec Kristen Stewart, Katy O'Brian, Jena Malone
Durée : 1h44
Film interdit au moins de 12 ans


Synopsis :
Lou, gérante solitaire d'une salle de sport, tombe éperdument amoureuse de Jackie, une culturiste ambitieuse. Leur relation passionnée et explosive va les entraîner malgré elles dans une spirale de violence.


Critiques :
La réalisation du film est tout aussi musclée que sa super-héroïne, bénéficiant de la splendide photo de Ben Fordesman qui avait déjà servi la cinéaste sur son film précédent, mais aussi de la bande originale rock, pop, et envoutante de Clint Mansell (...).
L'Ecran Fantastique


L’Affaire Vinča Curie (vo)
X


Fainéant·es
X


Film de Karim Dridi avec Faddo Jullian, .jU., Odette Simoneau
Durée : 1h43


Synopsis :
Nina et Djoul, copines inséparables, sont expulsées de leur squat. Elles reprennent alors la route à bord de leur vieux camion avec une soif de liberté et une seule obsession : faire la fête. Rencontres impromptues, travail saisonnier, concerts, joyeuses subversions, quelques galères mais surtout beaucoup d'aventures rythment désormais la vie nomade de ces deux amies.


Critiques :
Embarquant son spectateur au cœur d’un mode de vie alternatif fait de fêtes et de système D, Fainéant.e.s s’impose ainsi comme un vibrant hymne à la liberté portée par deux personnages hors normes et fiers de l’être, qu’on ne comprend pas toujours, mais dont l’amitié plus forte que tout ne peut qu’émouvoir.
Culturopoing.com

Pompo The Cinephile
X


Film d'animation japonais de Takayuki Hirao
Durée : 1h34


Synopsis :
Bienvenue à Nyallywood, la Mecque du cinéma où Pompo est la reine des films commerciaux à succès. Le jour où elle décide de produire un film d’auteur plus personnel, elle en confie la réalisation à son assistant Gene. Lui qui en rêvait secrètement sera-t-il à la hauteur ?


Critiques :
En jouant sur son style d’animation et le langage cinématographique, Takayuki Hirao défend sa passion et son amour pour deux moyens d’expression aux frontières parfois poreuses : le manga et le cinéma.The Cinephile ne fait pas exception, mais c’est une énergie qui fait battre nos cœurs comme jamais et nous transmet la motivation et l’amour pour le septième art. Le film relève le défi de rendre absolument épique le métier de monteur, qui devient alors un pourfendeur de bobines de films. Dans cet univers parodique, les références ne manquent pas: Cinema Paradiso, Hall of Fame, métiers de l’ombre et prévisionnements, l’univers du film se veut au plus proche de la réalité du ciném

The Summer With Carmen (vo) (VO)
X


Film Grec de Zacharias Mavroeidis avec Yorgos Tsiantoulas, Roubini Vasilakopoulou, Andreas Labropoulos
Durée : 1h46


Synopsis :
Démos, un grec ténébreux à la sexualité débordante, passe son été sur les plages d’Athènes avec son ami de longue date, Nikitas. Ensemble, ils tentent d’écrire un scénario inspiré de leur vie tumultueuse, surtout celle du beau Démos, au cœur écorché par sa dernière rupture…


Critiques :
Le cinéaste grec, ancien architecte (belle composition des cadres) et fan des premiers films d’Almodóvar, conjugue ici corps et verbe, sensualité débridée et mélancolie acide, avec une virtuosité sexy.
L'Obs

Tehachapi (vo) (VO)
X


Documentaire de JR
Durée : 1h32


Synopsis :
Les Etats-Unis représentent 4,2% de la population mondiale et 20% des détenus dans le monde. En octobre 2019, l'artiste JR obtient l'autorisation sans précédent d'intervenir dans l'une des prisons de haute sécurité les plus violentes de Californie : Tehachapi. Certains détenus y purgent des peines à perpétuité pour des crimes commis alors qu’ils n’étaient que mineurs. À travers son projet de fresque, JR rassemble les portraits et les histoires de ces hommes, offrant un regard différent sur le milieu carcéral et apportant un message d'espoir et de rédemption possible..
Séances


Critiques :
Il faut saluer le tact de JR, qui a su mener avec intelligence cette expérience très séduisante sur le plan artistique, mais très délicate sur le plan humain. Sans faire un documentaire politique, le cinéaste, qui se devait de travailler en bonne entente avec l’institution pénitentiaire, a réussi à pointer la dureté de la vie carcérale.
Télérama

Vice Versa 2
X


La Grande aventure de Non-Non
X


Programme de Matthieu Auvray
Durée : 41 mn


Synopsis :
A Sous-Bois-Les-Bains, les jours s’écoulent dans la bonne humeur et ce n’est pas une histoire de glace à la carotte, un voyage (raté) sur la Lune ou une inondation qui changeront les choses ! Rien ne semble pouvoir arrêter cette drôle de bande de copains, tous si différents, mais toujours solidaires.

NON-NON ET LA GLACE À LA CAROTTE (7 min)

Bio a préparé des glaces à la carotte mais personne n’en veut. Non-Non, pour se défiler, lui propose de faire sa pub. Le voilà alors déguisé en « homme-carotte » (la version carottière d’un homme-sandwich) tentant de convaincre ses amis d’aimer les gourmandises de Bio.

GROCROC MAL LUNÉ (7 min)

Grocroc a (encore) raté le décollage de sa fusée, et il est au comble du malheur ! Il décide donc de ne plus la quitter tant qu’il n’aura pas trouvé la faille technique. Non-Non a une idée : si Grocroc ne peut pas aller sur la Lune, c’est la Lune qui viendra à lui.

DÉLUGE À SOUS-BOIS-LES-BAINS (26 min)

Non-Non en a ras-le-bec de sa petite vie monotone à Sous-Bois-Les-Bains… Après avoir sondé ses amis, il décide de partir à l’aventure avec son copain, le petit crabe, Magaïveur ! Mais la pluie vient contrecarrer leurs plans. Elle tombe sans discontinuer pendant des jours et des jours. Le petit village, inondé, disparaît bientôt sous les flots. À l’aide d’une embarcation très originale, l’ornithorynque se retrouve en charge de mener tous ses concitoyens à bon port. Lui qui voulait de l’aventure, il va être servi !



Séance plein air à la MJC
X


La Jeune fille à l'écho
X


Film lituanie de Arūnas Žebriūnas avec Lina Braknyte, Valeriy Zubarev, Bronius Babkauskas
Adaptation de la nouvelle Ekho de Yuriy Nagibin.
Durée : 1h06
A partir de 9 ans


Synopsis :
C’est le dernier jour des vacances pour Vika. Vêtue de sa robe ample, les cheveux au vent, elle arpente le littoral déjà maintes fois foulé par ses pieds nus au cours de l’été. Libre de ses mouvements et de la présence des adultes, cette petite fille hardie, cor de chasse autour du cou, laisse son innocence et sa curiosité la guider, sans crainte. Vika s’amuse de tout ce qui lui est offert : les vagues deviennent pistes de danse, le sable immense ardoise et les coquillages une chorale marine. Entre plongeons et baignades, elle rend visite à ses amis, rochers anthropomorphes, dont elle seule détient les secrets du langage. De nature effrontée, elle ne se laisse pas impressionner par le groupe de garçons, autres résidents de cette plage hors du monde et du temps. Vika leur tient tête jusqu’à démonter leurs jeux de pouvoir. Romas, un nouvel arrivant intrigué par cette petite fille intrépide, obtient sa confiance et sa sympathie. Elle le conduit jusqu’au creux des regs pour lui confier son secret.



Critiques :
La subtilité du cinéaste réside dans la sobriété avec laquelle il traite de la violence du déchirement intérieur : grandir, c’est en effet devoir accepter le décentrement, lorsque l’on se découvre asynchrone avec le groupe, gagner la lucidité, que l’on aurait souhaité ne jamais connaître, et trouver un sens nouveau à une vie que la désillusion rend ordinaire.

Riddle of Fire (vo) (VO)
X


Film américain de Weston Razooli avec Lio Tipton, Charles Halford, Weston Razooli
Durée : 1h54


Synopsis :
Il était une fois un trio d’enfants cherchant à craquer le code parental de leur nouvelle console et aussi la parfaite recette de la blueberry pie, une secte de braconniers qui ne cessent de se chicaner, une petite fille qui a des dons elfiques… Un premier long métrage dont le budget est aussi lilliputien que sont géantes sa sophistication formelle et sa liberté épique. Comme si, dans une forêt enchantée du Wyoming, Tom Sawyer, le Club des cinq et les Goonies s’étaient donné rendez-vous pour faire un jeu de plateau autour d’un feu de camp.


Critiques :
Dans cette partie délirante de jeu de rôle à hauteur d'enfant, Weston Razooli sublime autant ses jeunes acteurs qu’un imaginaire juvénile débridé. Riddle of Fire redéfinit à sa manière le terme “revigorant”.
Ecran Large

Kinds of Kindness (vo) (VO)
X


Film grecque de Yorgos Lanthimos avec Emma Stone, Jesse Plemons, Willem Dafoe
Durée : 2h44
Interdit - 12 ans avec avertissement


Synopsis :
KINDS OF KINDNESS est une fable en tryptique qui suit : un homme sans choix qui tente de prendre le contrôle de sa propre vie ; un policier inquiet parce que sa femme disparue en mer est de retour et qu’elle semble une personne différente ; et une femme déterminée à trouver une personne bien précise dotée d’un pouvoir spécial, destinée à devenir un chef spirituel prodigieux.



Critiques :
Fascinant et captivant, impur et jamais aimable ni gratuit, Kinds of Kindness, impose un cinéma qui n’autorise pas la tiédeur et la passivité, encore capable de dialoguer avec son spectateur, quitte à le bousculer, le sortir de sa torpeur, le mettre en colère, ou lui tendre un miroir peu flatteur. C’est peut-être dans cette incapacité à vous caresser dans le sens du poil que Lanthimos, entre amour et répulsion, demeure un cinéaste aussi essentiel.
Culturopoing

La petite bande
X


Film français de Pierre Salvadori avec Paul Belhoste, Mathys Clodion-Gines, Aymé Medeville
Durée : 1h46


Synopsis :
La petite bande, c’est Cat, Fouad, Antoine et Sami, quatre collégiens de 12 ans. Par fierté et provocation, ils s’embarquent dans un projet fou : faire sauter l’usine qui pollue leur rivière depuis des années. Mais dans le groupe fraîchement formé les désaccords sont fréquents et les votes à égalité paralysent constamment l’action. Pour se départager, ils décident alors de faire rentrer dans leur petite bande, Aimé, un gamin rejeté et solitaire. Aussi excités qu’affolés par l’ampleur de leur mission, les cinq complices vont apprendre à vivre et à se battre ensemble dans cette aventure drôle et incertaine qui va totalement les dépasser.


Critiques :
Sous un soleil estival, Pierre Salvadori filme une nature aussi généreuse que menacée et une rivière tumultueuse qui invite à une baignade pourtant interdite. Son film parvient à tenir avec la même aisance les registres du burlesque et de l’action, les révoltes de la jeune génération et des portraits touchants de gamins aux prises avec des problèmes plus grands qu’eux.
La Croix

Pendant ce temps sur Terre
X


Film français de De Jérémy Clapin avec Megan Northam, Sofia Lesaffre, Catherine Salée
Durée : 1h29


Synopsis :
Elsa, 23 ans, a toujours été très proche de son frère aîné Franck, spationaute disparu mystérieusement 3 ans plus tôt au cours d’une mission spatiale. Un jour, elle est contactée depuis l’espace par une forme de vie inconnue qui prétend pouvoir ramener son frère sur terre. Mais il y a un prix a payer…



Critiques :
Un film en équilibre parfait entre drame intime et science-fiction poétique, porté par le magnétisme de Megan Northam (...) dans son premier grand rôle.
Avec Pendant ce temps sur Terre, Jérémy Clapin se confirme en nouvelle voix passionnante d’un imaginaire sensible et sans barrière. Son drame intime de science-fiction prend des risques, et c’est pour ça qu’on l’aime.
Ecran Large

Les Fantômes (vo)
X


Film allemand de Jonathan Millet avec Adam Bessa, Tawfeek Barhom, Julia Franz Richter
Durée : 1h46


Synopsis :
Hamid est membre d’une organisation secrète qui traque les criminels de guerre syriens cachés en Europe. Sa quête le mène à Strasbourg sur la piste de son ancien bourreau.
Inspiré de faits réels.


Critiques :
Premier long-métrage de fiction de Jonathan Millet, Les Fantômes est une plongée dans le réel dans ce qu'il a de plus violent et brutal. Le réalisateur de 38 ans, venu du documentaire, a imaginé un thriller saisissant, une fiction donc, pour entrer de plein fouet dans l'histoire récente de la guerre en Syrie.
cultureinfos

Joan Baez I Am A Noise (vo)
X


Documentaire, Musical américain de Miri Navasky, Karen O'Connor, Maeve O'Boyle avec Joan Baez, Bill Clinton, Hillary Clinton
Durée: 1h53


Synopsis :
Joan Baez : I Am A Noise revient sur la carrière d’une artiste exceptionnelle et sur sa vie militante, tout en la suivant dans sa dernière tournée de New York à Paris. En ouvrant pour la première fois ses archives personnelles, Joan Baez se livre sans fard sur sa renommée aussi précoce que vertigineuse, sur ses traumas, son combat pour les droits civiques et sa romance déchirante avec Bob Dylan. I Am A Noise est une plongée fascinante et profondément personnelle d’une autrice- compositrice-interprète qui dévoile dans ce film toute la vérité sur sa vie.


Critiques :
En noir et blanc, souriante et bouleversante, Joan Baez, 16 ans, entonne Fare Thee Well, la chanson qui, depuis, clôt tous ses concerts. C’est l’image de début et ce sera aussi celle de fin – mais en couleurs et en 2018, avec ses cheveux gris et courts et toujours ce magnifique sourire – de ce documentaire couvrant l’année qui marqua sa dernière tournée entre les États-Unis et l’Europe.
Télérama

Pourquoi tu souris ?
X


Film français de Christine Paillard, Chad Chenouga avec Jean-Pascal Zadi, Emmanuelle Devos, Raphaël Quenard
Durée : 1h 35


Synopsis :
Wisi est en galère. Il débarque à Bordeaux dans l’espoir de trouver un boulot et croise la route de Marina, une humanitaire au grand cœur. Pour se faire héberger chez elle, il prétend être un sans-papier.

Un soir, il rencontre Jérôme, lui-même à la rue après le décès de sa mère. Malgré ses propos racistes et son étrange phobie de l’effort, Wisi accepte de le cacher pour une nuit chez Marina.

Mais flairant le bon plan, Jérôme est bien décidé à s’incruster. Surtout depuis qu’il a découvert la combine de Wisi pour amadouer Marina…



Critiques :
Et si le duo Zadi-Quenard, composé de deux des comédiens les plus aimés et demandés du moment, est évidemment le point fort du film, il serait plus juste de parler du trio formé avec Emmanuelle Devos, toujours impeccable et décidément à l'aise dans tous les styles.
Franceinfo Culture

Paris, Texas (vo) (VO)
X


Film allemand 1984 de Wim Wenders avec Harry Dean Stanton, Nastassja Kinski, Hunter Carson
Durée : 2h28
Meilleur réalisateur Bafta 1984


Synopsis :
Un homme réapparaît subitement après quatre années d'errance, période sur laquelle il ne donne aucune explication à son frère venu le retrouver. Ils partent pour Los Angeles récupérer le fils de l'ancien disparu, avec lequel celui-ci il part au Texas à la recherche de Jane, la mère de l'enfant. Une quête vers l'inconnu, une découverte mutuelle réunit ces deux êtres au passé tourmenté.


Critiques :
les deux aspects de Paris, Texas (exigence formelle et émotion de scénario) culminent dans la dernière partie du film, lorsque Nastassja Kinski joue pendant plusieurs minutes devant un miroir. Séquence culte, et sans doute l’une des plus grandes leçons de cinéma... Présenté au Festival en Cannes 1984, le film y reçut un accueil triomphal, aussi de bien de la part de la presse que du public, qui lui fit une ovation historique. Quelques jours plus tard, Le jury de Dirk Bogarde lui accordait la Palme d’or. Ce film à la fois consensuel et sublime devait être le sommet de la carrière d’un cinéaste alors âgé de trente-neuf ans.

Yuku et la fleur de l’Himalaya
X


Film d'animation de Arnaud Demuynck, Rémi Durin
Durée : 1h05


Synopsis :
En haut des plus hautes montagnes de la terre vit une plante qui se nourrit de la plus parfaite lumière du soleil. Elle s’appelle… la fleur de l’Himalaya. Yuku quitte sa famille pour partir à la recherche de cette fleur à la lumière éternelle. Elle veut l’offrir à sa grand-mère qui a annoncé qu’elle devra bientôt partir avec la petite taupe aveugle dans les méandres de la terre. Mais pour la trouver, il y a un long voyage à parcourir, semé d’obstacles. Il faut traverser le terrible domaine des rats d’égouts sous le château, la prairie aux corbeaux, cruels et voraces, la forêt enchantée où l’on se perd. Et, surtout, le petit pont de la peur, qui est gardé par le loup ! Mais sur son parcours, grâce à sa musique et à ses chansons, Yuku va se faire beaucoup d’amis. Ils sont le bien le plus précieux pour réussir l’aventure de la vie.


Critiques :
Cette aventure émouvante, charmante et poétique mêle habilement le récit initiatique et la comédie musicale.

Les Pistolets en plastique
X


Film français de Jean-Christophe Meurisse avec Laurent Stocker, Delphine Baril, Charlotte Laemmel
Durée :


Synopsis :
Léa et Christine sont obsédées par l'affaire Paul Bernardin, un homme soupçonné d’avoir tué toute sa famille et disparu mystérieusement. Alors qu'elles partent enquêter dans la maison où a eu lieu la tuerie, les médias annoncent que Paul Bernardin vient d'être arrêté dans le Nord de l’Europe…


Critiques :
Jean-Christophe Meurisse se régale de la fascination morbide pour le fait divers, de ce qu'on projette consciemment ou pas dans la fuite réussie de l'assassin et offre à ses interprètes un formidable terrain de jeu, à coups de duos très efficaces et d'improvisations maîtrisées.
Franceinfo Culture

Sons (vo) (VO)
X


Film danois de Gustav Möller avec Sidse Babett Knudsen, Sebastian Bull Sarning, Dar Salim
Durée : 1h40


Synopsis :
Eva, gardienne de prison exemplaire, fait face à un véritable dilemme lorsqu'un jeune homme de son passé est transféré dans l’établissement pénitentiaire où elle travaille. Sans dévoiler son secret, Eva sollicite sa mutation dans l'unité du jeune homme, réputée comme la plus violente de la prison.


Critiques :
Figure materno-policière ici, devenue depuis la série Borgen une sorte d’image parfaite de la démocratie, Sidse Babette Knudsen incarne, entre force protectrice et vengeresse, dans sa commisération comme dans son sadisme, une inquiétante détresse des figures étatiques européennes dont Möller (The Guilty, 2018) peine à faire quelque chose de plus qu’un truc narratif.

C'est pas moi
X


Film français de Leos Carax avec Denis Lavant, Ekaterina Yuspina, Loreta Juodkaite
Durée : 40 mn


Synopsis :
Pour une exposition qui n’a finalement pas eu lieu, le musée Pompidou avait demandé au cinéaste de répondre en images à la question : Où en êtes vous, Leos Carax ? Il tente une réponse, pleine d’interrogations. Sur lui, son monde. Je sais pas. Mais si je savais, je répondrais que…


Critiques :
À la commande d’un film pour une exposition qui n’a jamais eu lieu, Léos Carax a choisi de répondre par un sublime geste cinématographique : la lettre filmée. Dans ce tendre film, le cœur balance entre souvenirs cinéphiles et élégie de la filiation d’un citoyen-filmeur parcouru par l’amour.
Bande à part

La colline aux cailloux
X


Programme de 3 courts-métrages.

Durée : 52 mn


Synopsis :
Va-t'en, Alfred : Alfred a dû fuir son pays à cause de la guerre. Sans logement, il erre, de refus en refus. Un jour, il rencontre Sonia, qui lui propose un café… Librement adapté de l’ouvrage Va-t’en, Alfred ! de Catherine Pineur © Pastel / l’école des loisirs

Tête en l'air de Rémi Durin : Alphonse, un petit écureuil, a toujours la tête dans les nuages. Il adore les contempler et parfois même les prendre en photo. Ni ses parents, ni ses amis, ne comprennent vraiment cette passion. Pourtant, contempler des nuages, ce n’est pas de tout repos. Alphonse doit même parfois faire preuve d’un certain courage digne des plus grands explorateurs…

La Colline aux cailloux : Une petite famille de musaraignes composée d’une grand-mère, d’une maman et de ses trois enfants, vit au bord d’un ruisseau. Mais un jour, de fortes pluies s’abattent, apportant des crues qui emportent le village. Par chance, la famille échappe au pire, mais leur maison est totalement détruite. Forcée à l’exil, la petite famille se met alors en route afin de trouver un nouvel endroit pour passer l’hiver.



Critiques :
Coup de cœur pour Tête en l’air, réalisé par le talentueux Rémi Durin, qui raconte, avec la grâce d’une animation vive au traitement pictural, l’histoire d’un écureuil fasciné par les nuages. Un film dans lequel on aimerait vivre !

Dîner à l'anglaise (vo) (VO)
X


Film anglais de Matt Winn avec Rufus Sewell, Shirley Henderson, Olivia Williams
Durée : 1h30


Synopsis :
Sarah et Tom sont en proie à de graves difficultés financières : leur seule solution est de vendre leur maison londonienne. Lorsque leurs amis débarquent pour un dernier dîner, Jessica, une vieille amie, s’invite et se joint à eux. Après une dispute à première vue sans importance, Jessica se pend dans le jardin. Tom s’apprête à appeler la police lorsque Sarah réalise que si l’acheteur l’apprend, la vente tombera à l’eau, ruinant ainsi leur couple. La seule façon de s’en sortir est de ramener le corps de Jessica dans son propre appartement. Après tout, qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?


Critiques :
L’humour anglais dans toute sa splendeur ! Les quiproquos sont irrésistibles et s’enchaînent les uns aux autres. Le scénario est très pince sans rire et met en évidence l’abîme qui sépare les préoccupations de Sarah et de Tom et la tragédie qui s’est jouée dans leur jardin (...) un portrait au vitriol des quatre amis et à une comédie noire so bristish.

Le Guépard (vo) (VO)
X


Film italien 1963 de Luchino Visconti avec Burt Lancaster, Romolo Valli, Terence Hill
Durée : 3h05


Synopsis :
En 1860, tandis que la Sicile est submergée par les bouleversements de Garibaldi, le prince Salina se rend dans sa résidence de Donnafugata. Prévoyant le déclin de l'aristocratie, ce dernier marie son neveu Tancrède à la fille du maire de la ville.


Critiques :
Force est de constater que le petit miracle de la restauration (numérique) a eu lieu : somptueux et décadent, d'une actualité toujours troublante, "Le Guépard" n'a pas pris une ride.
Critikat.com

Here
X


Film belge de Bas Devos avec Stefan Gota, Liyo Gong, Cédric Luvuezo
Durée ! 1h 10


Synopsis :
Stefan est ouvrier dans le bâtiment à Bruxelles. Sur le point de rentrer chez lui en Roumanie, il rencontre en traversant la forêt une jeune chercheuse d’origine chinoise qui étudie les mousses et les lichens. L’attention qu’elle porte à l’invisible l’arrête net dans son projet de retour.


Critiques :
L’intelligence du film tient à ne pas hiérarchiser ni opposer les deux pôles, nature/culture ou nature/ville, mais au contraire à les entrelacer sans cesse, dans un jeu de circulation organique.
critikat.com

Superasticot
X


Film d'animation de Sarah Scrimgeour, Jac Hamman
Durée : 40 mn


Synopsis :
Superasticot, le plus ondulant et le plus tortillant de tous les superhéros ! Superasticot est superélancé, Superasticot est supermusclé ! Héros au grand cœur, il passe ses journées à sauver les animaux du jardin. Quand le maléfique Saurien Magicien le capture, qui pourra lui venir en aide ?


Critiques :
Cette histoire de lombric super-héros, tout à fait recommandable, permet d’apprécier, à nouveau, le savoir-faire de Magic Light Pictures (La Baleine et l’escargote). Un bémol : la touche du studio, un effet « pâte à modeler » en images de synthèse, trouve ses limites avec l’animation des insectes…

Horizon : une saga américaine Chapitre 1 (vo) (VO)
X


Film américain de Kevin Costner avec Kevin Costner, Sienna Miller, Sam Worthington
Durée : 3h01


Synopsis :
Sur une période de 15 ans avant et après la Guerre de Sécession. L'expansion vers l'Ouest est semée d'embûches qu'il s'agisse des éléments naturels, des interactions avec les peuples indigènes qui vivaient sur ces terres et de la détermination impitoyable de ceux qui cherchaient à les coloniser...


Critiques :
Une très belle œuvre, à la construction, certes, un peu alambiquée, mais qui reflète une incontestable vision d'auteur et qu'il s'agit de découvrir impérativement sur grand écran.
Le Point

Le Moine et le fusil (vo) (VO)
X


Film Bhoutan de Pawo Choyning Dorji avec Tandin Wangchuk, Kelsang Choejay, Deki Lhamo
Durée : 1H43


Synopsis :
2006. Le Bhoutan s’ouvre à la modernisation et découvre Internet, la télévision... et la démocratie. Pour apprendre à son peuple à voter, le gouvernement organise des « élections blanches ». Mais dans le pays du Bonheur National Brut, où la religion et le Roi importent plus que la politique, les habitants semblent peu motivés. Cependant, dans une province montagneuse reculée, un moine décide d’organiser une mystérieuse cérémonie le jour du vote et charge l’un de ses disciples de trouver un fusil...


Critiques :
Le film, délicieux moment suspendu, introduit un rapport au temps en prise avec la nature, et remet en question, dans un classique affrontement entre la ville et la campagne, la capitale et la province, voire entre les élites et les masses, l’imposition de valeurs venues d’en haut.
L'Humanité

Only the River Flows (vo) (VO)
X


Film chinois de Shujun Wei avec Yilong Zhu, Zeng Meihuizi, Tianlai Hou
Durée : 1h42


Synopsis :
En Chine, dans les années 1990, trois meurtres sont commis dans la petite ville de Banpo. Ma Zhe, le chef de la police criminelle, est chargé d'élucider l'affaire. Un sac à main abandonné au bord de la rivière et des témoignages de passants désignent plusieurs suspects. Alors que l’affaire piétine, l’inspecteur Ma est confronté à la noirceur de l’âme humaine et s'enfonce dans le doute...


Critiques :
Le polar atypique de Wei Shujun séduit par son utilisation de la pellicule 16 mm au grain rugueux et ses jeux de lumière en clair-obscur. Only the Rivers Flows montre des qualités oniriques et plastiques qui en font une proposition glaciale et virtuose, qui joue avec les sens du spectateur.

Billy le hamster cowboy
X


Film d'animation de Antoine Rota, Caz Murrell adapté des livres de Catharina Valckx, édités par l’école des loisirs
Durée : 1h


Synopsis :
Billy est un hamster extraordinaire : c’est un hamster cowboy… du moins, il rêve de le devenir ! Pour commencer, il faut un vrai chapeau de cowboy et deux ami·es intrépides : Suzie et Jean-Claude. Ça y est, les voilà parti·es à l’aventure, que ce soit sur la piste d’un trésor perdu ou à la recherche du plus bel arbre du Far West. Au fil de ses rencontres, ce petit cowboy au grand cœur va découvrir que c’est en volant au secours des autres que l’on devient un vrai héros. Préparez-vous, car avec Billy, chaque jour réserve une nouvelle aventure palpitante !



Critiques :
Après avoir charmé les jeunes lecteurs, Billy, le hamster cow-boy imaginé par Catharina Valckx, fait son entrée sur grand écran . Cette nouvelle adaptation cinématographique, réalisée par Antoine Rota et Caz Murrell, promet une aventure captivante où Billy, accompagné de ses petits amis Suzie et Jean-Claude, cherche un trésor perdu et découvre que l’héroïsme réside dans l’entraide.

lun 15 juillet Pas de séance prévue du film séléctionné
mar 16 juillet 14h00
DP
Pompo The Cinephile
La suite du programme sera disponible prochainement.
 
mentions légales
© Toile d'Essai

Ce site vous permet d'accèder à toutes les informations nécessaires pour connaître le tarif, les horaires du jour ainsi que la programmation ds jours suivants. Vous y trouverez également un plan d'accès sur la page INFOS PRATIQUES.