AUJOURD'HUI
Perdu ? Retrouvé !
10h30
+ infos
Apolonia, Apolonia (vo) (...
14h00
+ infos
Bye Bye Tibériade (vo) ...
16h00
+ infos
Films Kino
20h00
+ infos
Perdu ? Retrouvé !
X
Films d'animation. durée : 24 min.Films d'animation. durée : 24 min.

Synopsis :
Trois jolis courts métrages d'animation aux tonalités hivernales. Le Monde

Critiques :
Un programme de 3 courts métrages d'animation : Perdu ? Retrouvé ! (2008) de Philip Hunt, Pink Nanuq (2009) de Jeanine Reutemann et Le Silence sous l'écorce (2010) de Joanna Lurie.

Apolonia, Apolonia (vo) (VO)
X
Documentaire de Lea Glob Durée : 1h56 Film en avant-première dans le cadre de Best of docs Documentaire de Lea Glob Durée : 1h56 Film en avant-première dans le cadre de Best of docs

Synopsis :
quoi ça ressemble, la vie d’artiste? La vie ardente, et souffrante, et passionnée? Ça ressemble à ça. Apolonia, c’est un peu un film, c’est un peu une femme, c’est un peu des toiles, un parcours, une matière à découvrir (aussi pour elle). Parce qu’il n’y a que la transparence qui dise vrai – et c’est la morale du film. L’acceptation de qui on est possède une certaine matière, et c’est elle qu’il nous faut creuser. Sur la toile, sur l’écran, dans la vie, qu’importe. Ici, là-bas, aujourd’hui, autrefois. Matière folle, furieuse, sage, mystérieuse, qui se dérobe mais qu’il faut continuer à tout prix de travailler. Dans les sous-sols, dans les mansardes, avec fougue, dans la détresse. Et advienne que pourra. Dans son fascinant film, qui l’a emporté à l’IDFA, Lea Glob se propose de tracer le portrait d’une artiste et termine avec deux portraits

Critiques :
Lorsque la réalisatrice danoise Lea Glob commence à filmer la peintre Apolonia Sokol, il ne devait s’agir que d’un exercice d’école de cinéma. Le portrait filmé s’est finalement tourné sur treize années pour se muer en une épopée intime et sinueuse, celle d’une jeune femme artiste, depuis sa vie de bohème au cœur du théâtre du Lavoir Moderne que dirigent ses parents, jusqu’à son ascension dans le milieu de l’art contemporain, en passant par ses études aux Beaux-Arts de Paris. Mais en miroir d’Apolonia, ce sont aussi les destins d’Okasana Shachko, l’une des fondatrices des Femen, et de la réalisatrice, qui se dessinent. Une sororité à trois faces, à l’épreuve du monde d’aujourd’hui.

Bye Bye Tibériade (vo) (VO)
X
Documentaire de Lina Soualem avec Hiam Abbass Durée : 1h22Documentaire de Lina Soualem avec Hiam Abbass Durée : 1h22

Synopsis :
En remontant les fils de son passé familial, l’actrice et réalisatrice filme de manière intime la douleur de la perte et de l’exil de tout un peuple au moment où celle-ci est réactivée par les événements à Gaza. La Croix Avec patience et délicatesse, Lina Soualem tisse ces histoires de deuil, de survie et de renaissance. Après avoir été disponible sur Arte, Bye Bye Tibériade sort en salle. C’est là qu’il faut voir ce film douloureux et doux, qui remonte à la source de la tragédie actuelle – pour le partager, pour en parler. Le Monde

Critiques :
Hiam Abbass a quitté son village palestinien pour réaliser son rêve de devenir actrice en Europe, laissant derrière elle sa mère, sa grand-mère et ses sept sœurs. Trente ans plus tard, sa fille Lina, réalisatrice, retourne avec elle sur les traces des lieux disparus et des mémoires dispersées de quatre générations de femmes palestiniennes. Véritable tissage d’images du présent et d’archives familiales et historiques, le film devient l’exploration de la transmission de mémoire, de lieux, de féminité, de résistance, dans la vie de femmes qui ont appris à tout quitter et à tout recommencer.

Films Kino
X
Projection Films Kino Projection Films Kino

mentions légales
© Toile d'Essai