AUJOURD'HUI
Inséparables
11h00
+ infos
Vivre (vo) (VO)
15h30
+ infos
L'Immensita (vo) (VO)
18h00
+ infos
Radio Metronom (vo) (VO)
20h45
+ infos
Inséparables
X
Programme de courts métrages réalisées par des femmes Natalia Malykhina, Kim Hyunjoo, Fanny Paoli, Camille Monnier Durée : 35 minutes A partir de 4 ans   Programme de courts métrages réalisées par des femmes Natalia Malykhina, Kim Hyunjoo, Fanny Paoli, Camille Monnier Durée : 35 minutes A partir de 4 ans  

Synopsis :
Quatre courts dans un programme pour les tous petits qui forme une ode à l’amour inconditionnel.

Critiques :
Même quand nous dormons : . Avec les voix de Isabelle CARRÉ et Denis PODALYDÈS Un chat aux pattes de velours est rempli d’amour pour sa vieille maîtresse qui le lui rend bien. Pas à pas : Une petite botte a perdu sa mère, son père et… sa paire. Pour les retrouver, elle affronte la nuit noire et ses dangers, accompagné d’un nouvel ami pas vraiment désintéressé. “Mon enfant” : Un lapin fragile découvre la vie, ses bonheurs, ses joies mais aussi ses pièges et ses dangers sous l’œil protecteur et vigilant de sa mère qui, quoiqu’il arrive, sera toujours là ! “Ursa” Natalia Malykhina : Un ourson perdu dans l’immensité glacée du grand nord suit, dans la nuit illuminée d’aurores boréales, un chemin jalonné de belles ou surprenantes rencontres pour tenter de retrouver sa mère.Qu’est-ce qui réunit un ourson qui recherche sa mère, une lapine qui accompagne son petit dans ses premiers pas, une botte qui court derrière sa paire ou un chaton toujours dans les pas de sa maîtresse : l’attachement à l’être aimé. Quatre courts dans un programme pour les tous petits qui forme une ode à l’amour inconditionnel.

Vivre (vo) (VO)
X
Film britannique d'Oliver Hermanus d'après d'Akira Kurosawa avec Bill Nighy, Aimee Lou Wood, Alex Sharp (II) Durée :1h42Film britannique d'Oliver Hermanus d'après d'Akira Kurosawa avec Bill Nighy, Aimee Lou Wood, Alex Sharp (II) Durée :1h42

Synopsis :
Pierre angulaire, magnifiquement anguleuse, de ce grand film contre le froid des sentiments, Bill Nighy s’impose comme un véritable monument britannique : fascinante est sa capacité à provoquer un torrent d’émotions avec une infime lueur d’enfance retrouvée sur son visage de « zombie », ou un minuscule rire qui fait tressauter ses épaules de grand héron décharné. Télérama [...] d'une délicatesse et d'une intelligence qui forcent l'admiration, faisant de ce "Vivre" [...] une splendeur [...]. CinemaTeaser Un film à la fois subtil et poignant, semé de sourires lumineux, adapté d'un chef-d'œuvre du cinéma japonais. Femme Actuelle

Critiques :
1953. Londres panse encore ses plaies après la Seconde Guerre mondiale. Williams, fonctionnaire chevronné, est un rouage impuissant dans le système administratif de la ville qui doit se reconstruire. Il mène une vie morne et sans intérêt, mais tout change lorsqu’on lui diagnostique une maladie grave qui l’oblige à faire le point sur son existence. Rejetant son quotidien banal et routinier, Williams va alors se dépasser et enfin vivre pleinement sa vie.

L'Immensita (vo) (VO)
X
Film espagnol de Emanuele Crialese avec Penélope Cruz, Vincenzo Amato, Luana Giuliani Durée : 1h37 Film présenté à la Mostra de Venise Film espagnol de Emanuele Crialese avec Penélope Cruz, Vincenzo Amato, Luana Giuliani Durée : 1h37 Film présenté à la Mostra de Venise

Synopsis :
Emanuele Crialese signe avec «L’Immensità» son film le plus personnel, puisqu’il s’inspire de sa propre histoire. La présentation du long-métrage à la Mostra de Venise a ainsi été l’occasion pour le cinéaste italien de faire son coming out trans et de parler de son enfance vécue dans un corps féminin. Restituant son expérience sur le mode de la fiction, il aborde le sujet clivant de l’identité de genre avec une grande subtilité et nous gratifie d’un drame familial aussi poignant que lumineux. Porté par une Penélope Cruz solaire en mère aimante mais déboussolée, «L’Immensità» respire la tendresse et l’espoir, malgré l’adversité.

Critiques :
Rome dans les années 1970. Dans la vague des changements sociaux et culturels, Clara et Felice Borghetti ne s’aiment plus mais sont incapables de se quitter. Désemparée, Clara trouve refuge dans la relation complice qu’elle entretient avec ses trois enfants, en particulier avec l’aînée née dans un corps qui ne lui correspond pas. Faisant fi des jugements, Clara va insuffler de la fantaisie et leur transmettre le goût de la liberté, au détriment de l’équilibre familial…

Radio Metronom (vo) (VO)
X
Film bulgare d'Alexandru Belc avec Mara Bugarin, Şerban Lazarovici, Vlad Ivanov Durée : 1h42 Prix de la mise en scène -Un Certain Regard au Festival de Cannes 2022. Film bulgare d'Alexandru Belc avec Mara Bugarin, Şerban Lazarovici, Vlad Ivanov Durée : 1h42 Prix de la mise en scène -Un Certain Regard au Festival de Cannes 2022.

Synopsis :
Dans son premier long-métrage, le cinéaste roumain Alexandru Belc dresse le portrait d'une jeune fille en quête de liberté sous Ceausescu. Un coup d'essai magistral.un premier long-métrage de fiction qui marquera durablement les esprits par l'habileté de son scénario et l'élégance de sa mise en scène. Dans ce film à la fois historique et impressionniste, le cinéaste, âgé de 40 ans, évoque une époque qu'il n'a pas connue : le début des années 1970.

Critiques :
Bucarest, 1972. Ana a 17 ans et rêve d’amour et de liberté. Un soir, elle rejoint ses amis à une fête où ils décident de faire passer une lettre à Metronom, l’émission musicale que Radio Free Europe diffuse clandestinement en Roumanie. C’est alors que débarque la police secrète de Ceausescu, la Securitate...

mentions légales
© Toile d'Essai